Au secours, bébé ne dort pas ! Illustration représentant un nuage jaune

Après de nombreuses nuits blanches, des siestes inexistantes, des couchers compliqués… vous n’avez toujours pas trouvé le moyen de faire dormir bébé ? Nous avons interrogé Caroline Ferriol, experte du sommeil, afin de trouver des solutions concrètes pour vous aider. Voici comment agir si votre bébé ne dort pas.

I. Bébé ne dort pas sans une routine de coucher

Bébé ne dort pas ? Avez-vous déjà entendu du rituel du coucher ? Il aidera votre bout d’chou à s’endormir paisiblement et lui donnera la possibilité de commencer à sécréter la production de mélatonine, cette hormone nécessaire au sommeil. Cette routine doit rester cohérente et identique à chaque moment de sommeil, nuit ou sieste. “Elle doit obligatoirement comprendre trois temps et ne doit pas excéder 30 minutes le soir et 5 minutes lors d’une sieste” explique Caroline Ferriol.

1. Le moment de soin

Caroline Ferriol recommande un moment de soin comme un bain ou un passage dans la salle de bains pour laver les fesses de bébé et lui mettre une couche propre.

2. Le temps affectif

Dans un second temps, il est nécessaire de se rendre dans l’environnement de sommeil de bébé, la chambre parentale (en cas de cododo, par exemple) ou sa propre chambre. L’objectif est de remplir le réservoir affectif de l’enfant en prenant un vrai temps avec lui et en étant totalement disponible. A partir de 16 mois, vous pouvez raconter une petite histoire ou un conte. Avant cet âge, quand il s’agit d’un nourrisson, il peut s'agir de l’allaiter ou de prendre le biberon dans un fauteuil.

3. Le temps câlin

Le dernier temps, très important, c’est le temps câlin ! Hop, on ferme les rideaux de la chambre pour se retrouver dans le noir total, on chante une petite comptine très courte (idéalement toujours la même) et on vient poser bébé dans son lit avec son doudou. Votre bout d’chou doit être totalement réveillé avant d’être posé sur son matelas. Une fois la porte fermée, c’est à lui de plonger seul dans les bras de Morphée.

II. Bébé ne dort pas sans un environnement de sommeil adéquat

1. Une chambre sobre

2. Le lit, élément central de la chambre

3. Un lit Montessori

4. Le choix des accessoires de nuit

5. Dans le noir avec une température idéale !

Maman regardant son bébé dormir sur son lit

Une chambre sobre

Chez Le Petit Cosme, nous sommes convaincus de l’importance de la chambre de bébé pour favoriser un sommeil reposant et serein ! Avant l’arrivée du nouveau-né, il s’avère intéressant de concevoir une chambre écoresponsable afin d’instaurer un cocon douillet et naturel qui sera bénéfique pour le sommeil nourrisson. Le concept ? Se concentrer sur l’essentiel avec des matières saines et ne pas surcharger l’environnement de l’enfant !

Caroline Ferriol reconnaît d’ailleurs l’importance de créer une chambre sobre et chaleureuse. Comment ? En limitant les accessoires inutiles et les éléments marketing superflus comme les tableaux, les guirlandes lumineuses ou encore les mobiles. Ils vont produire l’inverse de l’effet escompté, à savoir endormir l’enfant plus rapidement. Si bébé ne dort pas c’est peut être car son attention est portée ailleurs.

Tous ces objets vont produire une surstimulation pour un nourrisson et vont avoir un effet hypnotique qui laisse le petit en éveil. Résultat, la production de mélatonine est perturbée et le sommeil agité” explique Caroline Ferriol. Le seul élément qui doit être présent dans le lit de l’enfant, c’est son doudou, qui agit comme un vrai confident.

Le lit, élément central de la chambre

Finalement, l’élément dominant dans une chambre d’enfant est son matelas, bien évidemment ! Un nouveau-né aura besoin d’un bon niveau de fermeté jusqu’à l’âge d’un an pour ensuite évoluer vers un confort plus moelleux. Voilà pourquoi notre matelas bébé se compose de deux faces évolutives pour offrir un subtil mélange de douceur et de soutien !

Le lit doit également être judicieusement sélectionné. Faire le choix d’un lit évolutif est une bonne idée car il grandit en même temps que l’enfant. Vous pouvez faire le choix d’un modèle avec des barreaux qui peuvent s’enlever facilement ou alors un lit équipé d’une barrière. Elle sera utile pour aider l’enfant à se familiariser avec la notion d’entrée et de sortie de son lit.

Un lit Montessori

Vous êtes séduits par la chambre Montessori ? Si l’envie vous en dit, il est envisageable d’installer un matelas à même le sol pour le tout-petit. “C’est possible mais pas avant deux ans et demi” préconise Caroline Ferriol. Avant cet âge, l’enfant ne sera pas en sécurité car il n’aura pas encore développé le principe d’autonomie.

Le choix des accessoires de nuit

Au niveau des accessoires, on mise sur la simplicité ! Votre bébé doit se parer d’un simple pyjama et d’une turbulette, tous deux adaptés à la saison. La couette ne doit pas être installée avant l’âge de trois ans.

Dans le noir avec une température idéale !

Dernier conseil de l’experte ? Faire attention à la température de la chambre qui doit être comprise entre 18 et 19 degrés. N’oubliez pas de plonger la chambre de bébé dans le noir complet. Caroline rappelle que la peur du noir démarre à partir de 3 ans seulement. Avant cet âge, l’obscurité permet de maximiser les chances d'enchaîner correctement les cycles de sommeil chez bébé.

III. Bébé ne dort pas s’il est très fatigué lors du coucher

Pieds d’un bébé dépassant d’une couverture

C’est très important de respecter les temps d’éveil de son enfant. Bébé ne dort pas s’il est couché trop tardivement. “Un tout-petit qui est trop fatigué ne sera pas en mesure de puiser dans ses ressources pour s’endormir correctement” indique Caroline. Ainsi, pour maximiser le sommeil de nuit, veillez à coucher votre bébé entre 18h30 et 20h. Et surtout, n’oubliez pas de multiplier le temps de sommeil de jour, avec les siestes en journée.

Caroline Ferriol est unanime à ce sujet : il faut faire très attention aux temps d’éveil et aux temps de sommeil en fonction de l’âge de bébé ! Un bébé d’un mois dormira 16 à 20h par jour tandis qu’un bébé de 11 mois dormira 13 à 17h par jour, par exemple. Un cerveau qui dépasse un certain temps d’éveil va être désorienté et va avoir beaucoup de mal à trouver le sommeil.

IV. Bébé ne dort pas s’il est surstimulé

Voici la principale problématique de toute une génération : la surstimulation. Aujourd’hui, on incite les jeunes parents à faire mille et une activités comme les bébés nageurs ou les bébés masseurs afin d’éveiller correctement le tout-petit. En réalité, il est déconseillé de multiplier les distractions.

Jusqu’à l’âge de 2 ans, les temps d’éveils sont très courts, environ de 2h à 2h30. “Ce temps comprend automatiquement l’alimentation, la motricité et la création du lien d’attachement avec la figure principale d’attachement, le papa et/ou la maman” précise Caroline. L’objectif est donc de se concentrer sur l’essentiel avec de simples interactions avec le visage ou des câlins avec bébé. Inutile de se lancer dans un jeu de construction ou dans un puzzle si vous avez dépassé ce temps clé !

Maman racontant une histoire du soir à son bébé

Caroline Ferriol le rappelle : “90% des bébés ont des difficultés d’endormissement car ils sont trop sollicités durant les temps d’éveil.Bébé ne dort pas s’il est sans cesse assailli par des stimulis visuels, olfactifs ou sonores. Il est important de souligner que le temps de sommeil a deux fonctions principales pour bébé : bien grandir grâce à la nourriture ingérée et bien mémoriser ce qu’il a fait durant le temps d’éveil précédent.

V. Bébé ne dort pas si vous vous mettez à sa place !

Le sommeil est une fonction innée et naturelle. Certains parents pensent aider à endormir bébé en le berçant, lui donnant le sein ou une tétine ! Or, c’est impossible. Le seul rôle du parent est de créer un cadre de sommeil adéquat pour son enfant et faire en sorte que son environnement ne perturbe pas son horloge biologique.

Caroline Ferriol le résume ainsi : “Le but est de retrouver sa bonne place de parents ! Vous devez seulement proposer à votre petit des temps de sommeil réguliers. En lui confiant les clés de son sommeil, vous lui donner la possibilité de s’endormir par lui-même.

Accompagner son bébé à dormir paisiblement sans, évidemment, le laisser pleurer des heures durant. Ce n’est pas l’objectif recherché. Quand un nourrisson hurle, le parent doit être en mesure de lui indiquer que tout va bien et qu’il peut se rendormir sur son matelas. Dans cette situation précise, le câliner et le rassurer est indispensable afin d’accompagner les émotions qu’il a besoin d’exprimer.

Bien dormir est très important et nous en sommes conscients. A travers cet article, nous vous donnons des pistes pour accompagner bébé sur le chemin du sommeil. N’oubliez pas que le choix d’un bon matelas est indispensable pour cela.

Caroline Ferriol, experte du sommeil et fondatrice de feedodo

Article réalisé en collaboration avec Caroline Ferriol, consultante spécialisée dans le sommeil. Elle aide vos petits à mieux dormir grâce à des ateliers et des conférences dédiés.


Parce que la parentalité n’est pas toujours chose aisée, Le Petit Cosme tente de vous accompagner pour aborder sereinement chaque moment clé de vos enfants.

L'équipe Cosme

Pictogramme représentant un téléphone

Messagerie instantanée

Pictogramme représentant un téléphone

01 79 73 30 90

du lundi au vendredi de 10h à 18h

le samedi de 11h à 19h

Pictogramme représentant un téléphone

Nos boutiques

keyboard_arrow_left

PARIS

2 passage Thiéré
75011 Paris
01 79 73 30 90

LYON

27 rue des Remparts d'Ainay
69002 Lyon
04 65 84 40 60

NANTES

14 rue Paul Bellamy
44000 Nantes
02 55 99 00 88
keyboard_arrow_right close

4,87 / 5

1318 avis

close